Mireille - Infirmière ,
Difficile de mettre en mots ce que je perçois, ce que je ressens mais je vais essayer de te l'expliquer, alors ferme les yeux et respire, tu sens ... c'est une petite odeur qui envahit le service, deux fois par semaine, on ne sait jamais comment, ni vraiment à quel moment, ni par quelle magie mais elle est là, doux parfum de plaisir, de rire et de bonheur.
...
Lire la suite

Leur mission

Faiseurs de bulles, faiseurs de sketchs, les clowns sont magiciens, musiciens, conteurs, chanteurs, danseurs ou poètes…

 

Ils accompagnent l'enfant hospitalisé, son entourage et le personnel soignant vers la poésie, le rêve, la magie, le rire… 

 

Les clowns bénévoles ont une mission ponctuelle. Ils vont à la rencontre de l’enfant hospitalisé le temps d’une matinée ou d’un après-midi, et n’interviennent pas pendant les soins.

 

Pour la plupart, ils changent de service pédiatrique et de partenaire de jeu tous les mois et ne sont pas amenés à revoir les enfants.

 

 

Extrait de l'article de la journaliste Sarah Finger - Parution Chicxulub

"Lorsque Bulle et Chichoumeille déboulent dans le service de cardio-pneumologie pédiatrique à l’hôpital Arnaud-de-Villeneuve, à Montpellier, elles ne passent pas inaperçues. Poussant leur petit chariot débordant de surprises magiques et de babioles rigolotes, les deux femmes rient déjà, pleines d’énergie, prêtes à exécuter leurs meilleurs tours.

Derrière une porte, un bébé de quelques semaines, une petite Tatiana à peine née et déjà hospitalisée, se recroqueville dans les bras d’une infirmière. Arrivent les deux bonnes fées au nez rouge : la pièce s’emplit de bulles de savon qui virevoltent au rythme d’une boîte à musique. Tatiana, fascinée, émerveillée, regarde, écoute.
Bulle et Chichoumeille poursuivent, de chambre en chambre, leurs petits spectacles totalement improvisés, sous les yeux captivés des enfants malades. Ici, un petit garçon à la bouille toute triste, hospitalisé depuis un mois ; là, une jeune Anaïs, qui reste muette mais n’en perd pas une miette. Et plus loin, Enzo, l’ado qui, lui aussi, connaît aussi un tour de magie…
Dans ce décor aseptisé, où règnent en froides maîtresses piqûres et compresses, les clowns de l’association Rire parviennent à rompre la monotonie des interminables journées des enfants hospitalisés. Après chaque visite de Bulle et Chichoumeille fleurissent dans les chambres de petits cœurs en papier, scotchés par les deux clowns sur une porte, une vitre, une télé, une poussette, les barrières d’un lit… Autant de paillettes qui, comme une poudre magique, ramènent le sourire sur les visages marqués des enfants mais aussi de leurs parents, le tout sous le regard bienveillant des infirmières.

Certaines portes pourtant restent closes : enfants endormis, trop fatigués, ou en cours de soins… Les clowns ne forcent aucune intimité : « L’enfant hospitalisé voit défiler sans cesse dans sa chambre les infirmières, les docteurs… Les seules personnes à qui il peut dire non, c’est nous. Lorsque c’est le cas, on n’insiste jamais."